Navigation – Plan du site
Varia

Ingénieries entre recherche et formation

Élèves-professeurs en mathématiques aux prises avec des ingénieries didactiques issues de la recherche. Un dispositif de formation à portée phénoménotechnique
A phenomenotechnical training device
Maggy Schneider et Pierre Job
p. 91-112

Résumés

La question de recherche traitée dans cet article consiste à identifier le type d’indicateurs d’une aptitude requise par le métier d’enseignant de mathématiques : savoir analyser des situations didactiques, au moyen de concepts épistémologiques et didactiques, au-delà du seul discours sur les valeurs alimentées par des idéologies non questionnées, en particulier celles inspirées du paradigme socio-constructiviste.
Elle a été traitée dans le cadre d’une formation initiale d’élèves-professeurs de lycée qui a ainsi joué un rôle phénoménotechnique par le biais d’un dispositif de comparaison d’ingénieries issues de la recherche en didactique et portant sur le concept de dérivée. L’observation est relative à l’analyse mathématique et aux praxéologies « modélisation » qui y préparent des élèves du secondaire en vue de leur faire dépasser une vision empiriste des grandeurs géométriques et physiques modélisées.
L’article montre que l’identification des indicateurs recherchés peut difficilement faire l’économie d’un double niveau d’analyses a priori : d’abord, celles qui portent sur les situations didactiques qu’on fait travailler aux élèves-professeurs ; ensuite, à la lumière de ce premier niveau, des analyses relatives à la manière dont ceux-ci s’emparent des spécificités didactiques du même matériau pour mener une réflexion qui leur est propre.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Un cadrage théorique permettant de caractériser un contexte de formation dans lequel s’intègre la question de recherche et de la traiter
Des « mathématiques comme problème professionnel » au pedagogical content knowledge
Le contexte didactique de l’observation : les praxéologies « modélisation » nécessaires et non identifiées
Un dispositif de formation dans lequel les élèves-professeurs sont de potentiels vecteurs de changement
Méthodologie d’observation, observables et analyse
Le public des élèves-professeurs
Un premier travail d’ordre méthodologique : le choix d’un thème mathématique et l’analyse a priori du matériau soumis aux formés
Les modalités du travail proposé aux élèves-professeurs et du recueil de données
Les observables récoltés et leur analyse
En guise de conclusion : la portée de cette recherche et ses limites

Aperçu du texte

Introduction

La question de recherche traitée ici est relative à l’exploitation d’ingénieries didactiques issues de la recherche dans le cadre d’une formation initiale d’élèves-professeurs.

Il ne s’agit pas ici d’évaluer les effets de cette formation mais d’en montrer la portée phénoménotechnique par la mise en évidence d’indicateurs caractérisant la manière dont des élèves-professeurs s’approprient des dispositifs inspirés du paradigme socio-constructiviste. Le mot « phénoménotechnique » est à prendre au sens de la didactique des mathématiques dite fondamentale, développée en France suite aux travaux de Brousseau (1996) : les ingénieries didactiques sont avant tout des méthodologies de recherche supposées créer des observables qui deviennent « phénomènes » à la lumière de théories didactiques. Ce qui n’empêche pas qu’elles servent aussi de dispositifs d’enseignement : un « avantage collaté...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maggy Schneider et Pierre Job, « Ingénieries entre recherche et formation », Éducation et didactique, 10-2 | 2016, 91-112.

Référence électronique

Maggy Schneider et Pierre Job, « Ingénieries entre recherche et formation », Éducation et didactique [En ligne], 10-2 | 2016, mis en ligne le 08 juillet 2018, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://educationdidactique.revues.org/2508 ; DOI : 10.4000/educationdidactique.2508

Haut de page

Auteurs

Maggy Schneider

Université de Liège, Laboratoire de Didactique des Mathématiques

Articles du même auteur

Pierre Job

Université de Liège

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page