Navigation – Plan du site
Apprendre et faire apprendre : trois contributions

Le déterminisme méthodologique et le chercheur agissant

Methodological Determinism and Researcher Agency
Kristine Lund et Dan Suthers
p. 27-37

Résumés

Dans cet article, nous explorons le concept du « déterminisme méthodologique », la supposition qui sous-tend la thèse d’incommensurabilité et la pratique liée, appelée « l’éclectisme méthodologique naïf » (Yanchar & Williams, 2006). Afin de comprendre où se trouve le déterminisme dans les méthodes que nous appliquons en tant que chercheurs, nous prenons deux exemples de méthodes – le Social Network Analysis (SNA), et la transcription des interactions humaines, et nous décortiquons quels sont les présupposés portés réellement par les méthodes lors de leur application et quels sont les présupposés sur lesquels le chercheur peut agir. Par la suite, nous présentons le projet Productive Multivocality in the Analysis of Group Interactions et ses objectifs (Suthers, Lund, Rosé, Teplovs & Law, 2013) afin de détailler un exemple où un chercheur, face aux interactions avec d’autres chercheurs, a su mettre en place une méthode mixte avec un éclectisme méthodologique conscient (plutôt que naïf), qui lui fait échapper à la thèse d’incommensurabilité. En conclusion, nous expliquons comment le fait de discuter des analyses différentes d’un même corpus a permis à l’enseignant-chercheur qui a mis en place et enseigné la séquence pédagogique, de l’évaluer.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Quels présupposés sont portés par le Social Network Analysis ?
Quelles conséquences pour la thèse d’incommensurabilité ?
Quels présupposés sont portés par la transcription de l’interaction humaine ?
Quelles conséquences pour la thèse d’incommensurabilité ?
Apports de l’étude de SNA et des transcriptions dans la critique du déterminisme méthodologique
Le projet Productive Multivocality in the Analysis of Group Interactions
Quand on peut changer son présupposé théorique afin d’appliquer une méthode de manière cohérente
Conclusions et implications pour les relations entre apprendre et faire apprendre

Aperçu du texte

Introduction

Les communautés de recherche, dans lesquelles plusieurs disciplines et traditions œuvrent, témoignent de multiples approches analytiques. Celles de la recherche en éducation ne font pas exception à la règle ; la diversité des méthodes est ancrée dans des disciplines aussi variées que les sciences de l’éducation, la psychologie, les sciences cognitives, l’informatique, la linguistique, l’anthropologie ou la sociologie, chaque discipline ayant aussi des approches concurrentielles en son sein. Cette diversité peut avoir comme conséquence que les différentes traditions ne communiquent pas directement, faisant chacune leur recherche au sein de sa communauté, en parallèle (Lund, Rosé, Suthers & Baker, 2013). Pire, certaines traditions peuvent rejeter la recherche des autres, les considérant comme inintéressantes, voire invalides sous le prétexte que leurs présupposés théoriq...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kristine Lund et Dan Suthers, « Le déterminisme méthodologique et le chercheur agissant », Éducation et didactique, 10-1 | 2016, 27-37.

Référence électronique

Kristine Lund et Dan Suthers, « Le déterminisme méthodologique et le chercheur agissant », Éducation et didactique [En ligne], 10-1 | 2016, mis en ligne le 30 mai 2018, consulté le 20 août 2017. URL : http://educationdidactique.revues.org/2439 ; DOI : 10.4000/educationdidactique.2439

Haut de page

Auteurs

Kristine Lund

Ingénieur de Recherche CNRS de l’UMR 5191 ICAR

Dan Suthers

Professeur à L’université de Hawaii à Manoa, au département de sciences de l’information et de l’informatique

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page