Navigation – Plan du site

Unis dans la diversité et l’adversité : la Chine en quête d’identité à travers ses manuels scolaires d’histoire et de morale et instruction civique (Sixiang pinde) dans la préfecture des Yi de Liangshan (Sichuan)

Unity in the Diversity and the Adversity: The Construction of Chinese Identity through History and Civic & Moral Textbooks used in the Prefecture of Liangshan (Sichuan)
Lijuan Wang
p. 9-39

Résumés

Les manuels scolaires ont vocation à instruire mais aussi à éduquer les élèves en leur transmettant un ensemble de valeurs qui, à travers la formation des futurs citoyens, permettent d’assurer la cohésion sociale. Dans les sociétés multiculturelles, l’idéal de faire coïncider l'état et la nation se heurte souvent à la difficulté de faire partager des valeurs communes. Certaines de ces sociétés se caractérisent par l’existence de minorités qui peuvent rendre difficile la réalisation d’un projet politique commun. Tel est le cas de la Chine dont l’histoire est marquée par la volonté d’instaurer en 1911 un état-nation moderne sur les ruines de l’empire et par le souci de donner ensuite, sous la conduite du Parti communiste, une réalité politique substantielle à ses minorités par des mesures de discrimination positive sur critère ethnique. On peut s’interroger sur la cohérence d’un tel projet qui risque de mettre en opposition l’objectif de réaliser l’unité et l'affirmation de la diversité, d’inviter à une double appartenance à une « petite patrie » et à la grande. C’est à cette difficulté que sont confrontés les manuels d’histoire et les manuels d’éducation civique et morale en usage dans la préfecture des Yi de Liangshan au Sichuan dont nous étudions ici le contenu ainsi que les fins poursuivies par ces enseignements quant à la formation des futurs citoyens dont l’identité ethnique, confirmée par une politique officielle remise en question dans le débat académique, risque de faire ombrage à leur intégration dans la grande nation chinoise. On ne sera donc pas surpris de voir les manuels mettre tout en œuvre pour persuader les élèves de l’unité affective du peuple chinois sous la conduite du Parti qui est par ailleurs garant de sa diversité ethnique. Cette entreprise paradoxale est soutenue par une pédagogie qui ne laisse place à aucune distanciation par rapport au message délivré par les manuels.

Haut de page

Notes de l’auteur

Il s’agit ici de l’importante minorité Yi établie dans plusieurs provinces de la Chine de l’ouest et notamment au Sichuan. À distinguer de « yi » signifiant « barbare » évoqué plus loin dans l’article.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Du projet d’État-nation à la catégorisation des minorités en Chine
Du savoir savant au savoir scolaire dans les manuels d’histoire
L’historiographie chinoise
Le débat sur les minorités dans les milieux scientifiques et politiques
Du débat académique aux manuels scolaires
Les objectifs poursuivis
Transmettre des connaissances : l’unité plurielle de la nation chinoise dans les manuels d’histoire du collège
Le socle identitaire historique de la nation chinoise : une unité synthétique originelle
Les racines : ancrage dans la tradition agricole
Les racines : un mythe fondateur : Huangdi et Yandi (Empereurs jaune et yan)
La Chine dans son rapport aux autres nations
Le rayonnement de la Chine
La résistance face à l’ennemi extérieur
De la mosaïque au creuset : le rôle du politique
Les minzu dans la Chine contemporaine
Unité et intégration territoriales
L’intégration des minzu dans l’histoire de la Chine moderne
L’intégration politique
L’intégration économique
Renforcer la « densité dynamique » du « peuple de tous les minzu » : éduquer dans les programmes et les manuels de « Morale et instruction civique » (Sixiang pinde) au collège
Programmes de morale et instruction civique
Les manuels : les minorités existent bel et bien et se distinguent par leur diversité
L’unité affirmée
L’unité justifiée : des petites patries à la grande patrie, une solidarité familiale fondée sur la généalogie
Défendre la patrie menacée
L’unification sous la conduite et la protection du Parti Communiste Chinois
Le rôle du PCC dans la gestion des affaires des minzu
Une pédagogie de l’intériorisation des normes : quel élève former ?
Le support pédagogique
Conclusion

Aperçu du texte

En finir avec le mythe de l’altérité épistémologique chinoise.
Le regard porté sur l'« ailleurs » pose le problème de la comparabilité, du relativisme ou de l’universalisme des cadres théoriques de référence. Notre article n’y échappe pas. Est-il pertinent d’avoir recours à un dispositif conceptuel « occidental » et à des auteurs « occidentaux » pour appréhender une réalité chinoise réputée si étrangère et différente des modes de pensée « occidentaux » qu’il serait illégitime de lui appliquer les paradigmes de cette pensée ? Cette critique rendrait problématique toute comparaison et condamnerait au relativisme. Nous nous en détournons ici pour nous ranger à l’analyse développée par Cheng (2007, p. 9) : « il nous paraît urgent d’en finir, non seulement avec l’orientalisme, mais plus fondamentalement encore avec le binarisme, cette tendance à construire la réalité en oppositions dichotomiques (Orient/Occident, Chine/Grèce, etc. ». Les analyses développées ici constituent l’illustration...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lijuan Wang, « Unis dans la diversité et l’adversité : la Chine en quête d’identité à travers ses manuels scolaires d’histoire et de morale et instruction civique (Sixiang pinde) dans la préfecture des Yi de Liangshan (Sichuan) », Éducation et didactique, 9-3 | 2015, 9-39.

Référence électronique

Lijuan Wang, « Unis dans la diversité et l’adversité : la Chine en quête d’identité à travers ses manuels scolaires d’histoire et de morale et instruction civique (Sixiang pinde) dans la préfecture des Yi de Liangshan (Sichuan) », Éducation et didactique [En ligne], 9-3 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 18 août 2017. URL : http://educationdidactique.revues.org/2353 ; DOI : 10.4000/educationdidactique.2353

Haut de page

Auteur

Lijuan Wang

Chercheure adjointe au centre de recherche Sécurité et développement de la frontière de l'ouest Chine, université du Sichuan

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page