Navigation – Plan du site

Un schéma vaut-il mieux qu’un long discours ?

Effets de l’utilisation de deux types de registres sémiotiques sur la mobilisation des idées des élèves de seconde lors d’une évaluation sur les propriétés des gaz
Is a diagram still worth a thousand words?
Damien Givry et Colette Andreucci
p. 119-141

Résumés

Cette recherche s’intéresse à l’importance du langage écrit et des systèmes de signes dans l’apprentissage de concepts scientifiques. Elle propose de montrer que la mobilisation des idées des élèves de seconde sur les gaz diffère selon les registres sémiotiques (texte ou schéma) proposés dans une évaluation. Notre étude adopte une approche socioconstructiviste de l’apprentissage et développe un cadre théorique mixte, articulant des éléments issus de la didactique de la physique avec les travaux de Duval (1995) sur la sémiotique. À partir d’une évaluation (utilisant simultanément du texte et du schéma) passée auprès d’environ 90 élèves de seconde juste après une séquence d’enseignement du groupe SESAMES sur les gaz, nous avons catégorisé à l’aide du logiciel Sphinx leurs réponses écrites et leurs schémas. La fiabilité de cette catégorisation a été éprouvée à l’aide du test de Cohen’s Kappa dont les résultats ont montré une excellente reproductibilité intra codeur. Nos résultats montrent par ailleurs que : (I) les situations influencent la mobilisation des idées des élèves en fonction des registres sémiotiques sollicités dans l’évaluation ; (II) les registres sémiotiques influencent différemment la mobilisation des idées des élèves en fonction des facettes du savoir mises en jeu. En effet, les productions des élèves sont beaucoup plus pertinentes : (a) dans le registre du schéma pour rendre compte des facettes aspect particulaire et répartition homogène du gaz et (b) dans le registre du texte en langage naturel pour mobiliser leurs idées relatives à l’action du gaz ; (III) les registres sémiotiques utilisés dans les tâches de la séquence d’enseignement sur les gaz pourraient éventuellement avoir un lien avec la mobilisation des idées des élèves dans les registres sémiotiques proposés par l’évaluation. Les implications de ces travaux dans l’enseignement de la physique, ainsi que la recherche en didactiques sont importantes. Elles devraient permettre une meilleure prise en compte des registres sémiotiques dans l’évaluation des connaissances des élèves.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Cadre théorique
Facette du savoir et idée d’élève
Difficultés rencontrées par les élèves dans l’appropriation du savoir sur les gaz
Registres Sémiotiques
Questions de recherche
Contexte de la recherche
Analyse de la séquence d’enseignement
Méthodologie
Caractéristiques de l’échantillon
Dispositif de recueil des données
Situation 1 : ballon de foot que l’on dégonfle
Situation 2 : ballon de baudruche posé sur une bouteille en fer que l’on chauffe
Situation 3 : pompe à vélo bouchée
Situation 4 : pompe à vélo bouchée lorsque l’on pousse le piston
Situation 5 : quatre ballons de baudruche remplis de gaz différents
Grille d’analyse et mode de codage des productions des élèves
F1 : Aspect particulaire
F2 : Répartition homogène des gaz
F3 : Action du gaz
Reproductibilité du codage et fiabilité statistique de l’analyse
Résultats
Les situations ont un effet sur la mobilisation des idées
Les registres sémiotiques influencent la mobilisation des idées
Le schéma favorise les idées sur l’aspect particulaire
Le schéma favorise les idées sur la répartition homogène
Le registre du texte avantage les idées sur l’action du gaz
Les registres sémiotiques de l’enseignement influencent la mobilisation des idées dans l’évaluation
Discussion
Limites et implications

Aperçu du texte

Introduction

Une des spécificités des écrits scientifiques dans le domaine des sciences et des techniques est de faire appel à différents systèmes sémiotiques. L’analyse de revues scientifiques révèle ainsi l’utilisation quasi-systématique de représentations sémiotiques variées (langage naturel, formule, graphique, schéma, arbre, photographie...) dans chacune des publications (Lemke, 1998). De même, l’enseignement des sciences et des technologies confronte couramment les élèves à des systèmes sémiotiques multiples (Buty & Peterfalvi, 2009). Plusieurs recherches se sont intéressées à l’emploi simultané et complémentaire de ces systèmes de signes dans les situations d’enseignement-apprentissage, notamment à partir de la notion de multi-modalité, développée dans la littérature anglo-saxonne (à titre d’exemples Kress, Jewitt, Ogborn, & Tsatsarelis, 2001 ; Tang, Tan, & Yeo, 2011). Certa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Damien Givry et Colette Andreucci, « Un schéma vaut-il mieux qu’un long discours ? », Éducation et didactique, 9-1 | 2015, 119-141.

Référence électronique

Damien Givry et Colette Andreucci, « Un schéma vaut-il mieux qu’un long discours ? », Éducation et didactique [En ligne], 9-1 | mai 2015, mis en ligne le 20 mai 2015, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://educationdidactique.revues.org/2192 ; DOI : 10.4000/educationdidactique.2192

Haut de page

Auteurs

Damien Givry

Aix Marseille Université, ADEF EA 4671, 13248, Marseille, France

Colette Andreucci

ENS Lyon, ADEF EA 4671, 13248, Marseille, France

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page