Navigation – Plan du site

Des savoirs comme pratiques de problématisation : une approche socio-cognitive en didactique de l’histoire

Knowledge as problem-building practices: a socio-cognitive approach in history education
Sylvain Doussot et Anne Vézier
p. 111-139

Résumés

La mise en évidence de principes structurant les pratiques et les savoirs scientifiques dans le cas des SVT (Orange-Ravachol et Beorchia, 2011) ouvre l’analyse didactique en direction des conditions d’accès à un savoir problématisé. Nous nous saisissons de cet outil pour questionner, en histoire, les travaux menés par notre équipe dans le cadre théorique de la problématisation. Par le croisement de réflexions épistémologiques et pratiques en histoire et en didactique, et sur la base d’une séquence forcée (élèves de 10-11 ans), nous identifions ainsi des principes structurants indissociablement théoriques et méthodologiques qui permettent d’étudier simultanément les dimensions cognitives et sociales du savoir en jeu dans la classe. Ce qui prolonge pour notre discipline l’usage d’espaces des contraintes comme outils d’analyse didactique de la logique des savoirs vers la logique sociale de la classe, en vue d’une appréhension des savoirs comme pratiques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Des principes générateurs de pratiques en classe d’histoire
Des pratiques spécifiques à la discipline scolaire instituées en principes admis dans le jeu de la classe
Des principes pour tenir ensemble pratique et théorie dans une discipline
Principes pratiques, principes structurants
Rendre compte des incertitudes et des stratégies des élèves
Quelles conditions au passage des principes pratiques de classe aux principes structurants de l’histoire ?
Espace des contraintes comme modélisation de la logique cognitive plutôt que sociale
Une absence de prise en compte des logiques sociales
Une hypothèse soutenue par les travaux en sciences de la science
Dans des pratiques sociales (non scientifiques)
Dans les pratiques scientifiques
Dans les pratiques historiennes
Dans les pratiques scolaires
La Première guerre mondiale à l’école élémentaire : une séquence forcée pour faire problématiser
La question historiographique : analyse a priori
Les récits produits dans la classe en décalage avec le texte des historiens
La mise en cohérence textuelle et l’empirisme l’emportent dans un texte de savoir peu problématisé
Des textes qui ne remettent pas en cause l’interprétation dominante
Les principes pratiques comme obstacles
L’obstacle du déterminisme
Émergence d’un principe pratique méthodologique
Principe pratique théorique et principe pratique méthodologique : en classe et chez les historiens
Quels liens entre principes théoriques et méthodologiques ?
Dépasser la distinction entre faits et récits
Conclusion : quelles conditions pour faire négocier les élèves parmi les récits disponibles ?

Aperçu du texte

Introduction

D. Orange-Ravachol et F. Beorchia (2011) s’intéressent dans un article de la revue Éducation & Didactique à la notion de principes structurants pour explorer les enjeux épistémologiques et didactiques de différenciation du travail des élèves et des scientifiques pour les SVT. Cette notion caractérise pour les auteures un ensemble de règles qui contrôlent les idées des chercheurs, et régulent leur intégration au corps des savoirs admis dans la communauté disciplinaire. Elle leur permet d’identifier une des difficultés à faire accéder des élèves à des savoirs scientifiques, c’est-à-dire problématisés : les élèves ne maîtrisent pas ces principes structurants, et ils sont peu mis en jeu en classe.

La fécondité de cette notion épistémologique et didactique nous semble résider autant dans la question de son transfert à notre didactique (de l’histoire) dans une perspective ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Doussot et Anne Vézier, « Des savoirs comme pratiques de problématisation : une approche socio-cognitive en didactique de l’histoire », Éducation et didactique, 8-3 | 2014, 111-139.

Référence électronique

Sylvain Doussot et Anne Vézier, « Des savoirs comme pratiques de problématisation : une approche socio-cognitive en didactique de l’histoire », Éducation et didactique [En ligne], 8-3 | décembre 2014, mis en ligne le 20 décembre 2016, consulté le 20 août 2017. URL : http://educationdidactique.revues.org/2097 ; DOI : 10.4000/educationdidactique.2097

Haut de page

Auteurs

Sylvain Doussot

Espé de l’académie de Nantes, université de Nantes, CREN EA 2661.

Articles du même auteur

Anne Vézier

Espé de l’académie de Nantes, université de Nantes, CREN EA 2661.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page